Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
Contact
 

nouvelle république

 

 

Dix ans après sa naturalisation, la quintuple championne de France edu TTACC s’est qualifiée pour les JO. Le fruit d’un long parcours débuté dans sa Chine natale il y a trois décennies.

Lorsqu’elle a battu la Portugaise Jieni Shao, le 24 avril dernier en demi-finale du tournoi de qualification olympique de Guimaraes, Jia Nan Yuan est restée mesurée au regard de sa performance. Elle a brièvement levé les bras mais son sourire témoignait à lui seul de son immense bonheur. À 36 ans demain, elle portera les couleurs de la France lors des Jeux olympiques de Tokyo, du 23 juillet au 8 août prochains.
À quoi pensait alors, dans le nord du Portugal, cette grande championne, naturalisée Française le 26 janvier 2011 ? « Je me suis dit que c’était bon, c’était fait et que je pouvais me relâcher », sourit-elle. Quelle belle trajectoire pour cette petite fille née à Zhengzou, au centre de la Chine, le 11 mai 1985. Si la province du Hénan où elle a vu le jour est notamment célèbre pour son temple Shaolin considéré comme la source du kung-fu, c’est vers une autre discipline que s’est tournée très tôt Jia Nan. « J’avais six ans lorsque j’ai joué pour la première fois au tennis de table, raconte-t-elle. Ma mère était entraîneur et m’a poussée car au début, je n’aimais pas trop cela. » Avec le recul, elle en rit aujourd’hui. Très tôt, la jeune femme s’est fait remarquer raquette en main, au point d’intégrer l’équipe de la province du Hénan à l’âge de dix ans et demi où son quotidien change avec deux jours d’école par semaine et surtout deux ou trois entraînements journaliers. Les progrès continuent de suivre et à 15 ans, l’équipe de Chine junior lui ouvre ses portes...  lire la suite... 

 

 Source - Nouvelle-République du 10/05/21